Nos alliées

La rue des Femmes accorde une très grande importance à tisser des liens privilégiés qui élargissent sa vision et engendrent de précieux échanges et partenariats.

Nous remercions sincèrement ces femmes du milieu artistique qui prêtent leur voix et leur talent à cette cause afin que celles qui ont été laissées pour compte puissent trouver à La rue des Femmes une communauté d’inclusion pour guérir et se reconstruire.

Lynda Johnson

C’est avec un grand bonheur que j’apporte mon appui à La rue des Femmes. J’avais toujours imaginé avec un pincement au cœur ce que devait être la réalité des femmes sans-abri. Quand l’occasion m’a été offerte d’aller « derrière les apparences », je n’ai pas hésité à m’approcher.

Parce que l’ambiance y est sereine, le centre de jour de la Maison Olga facilite le contact humain. J’y ai découvert des femmes attachantes, qui ont communiqué avec moi dans un climat de confiance. J’y ai vu à l’œuvre les intervenantes qui jour après jour, avec une grande générosité, encouragent ces femmes à faire un bout de chemin. J’y ai senti beaucoup d’amour de la part de Léonie Couture, la fondatrice de La rue des Femmes. Le sentiment d’appartenance et d’inclusion, d’estime et de dignité est bien palpable chez les participantes.

La première fois où j’ai mis les pieds à la Maison Olga, j’ai eu l’impression de recevoir des morceaux de Soleil et je tiens à partager l’enthousiasme et la reconnaissance que je ressens à chaque nouvelle visite.

Lynda Johnson
Porte-parole 2003 - 2009

Sophie Faucher

J’ai été impressionnée dès l’instant où j’ai franchi la porte de la maison Olga et que j’ai ressenti le calme ambiant. Le silence qui y régnait m’a émue; silence témoin de la douceur que l’on ne retrouve qu’en présence du respect de l’être humain. Dans cette maison les femmes vont et viennent, elles sont chez elles tout en participant à une vie commune et en travaillant à leur propre reconstruction.

Guérir, renaître, retrouver l’espoir, l’estime de soi, la confiance en l’autre, demande du travail, du temps et un lieu protégé. Il a suffi de quelques instants passés à la Maison Olga pour que je sois en mesure de constater que la douleur que ces femmes portent en elles peut être adoucie par le climat d’attention et de compassion qui règne là.

Je suis heureuse d’apporter mon soutien à cette organisation qui a à cœur d’alléger le sort de toutes ces femmes écorchées par la vie.

Sophie Faucher

Annie Caron et Élyse Robineault de Complicité Volontaire

Nous avons chacune notre sensibilité liée aux enjeux humanitaires et dans le cadre de notre spectacle « Complicité Volontaire », nous avons cherché une cause à soutenir et pour laquelle créer un évènement bénéfice.

La rencontre avec Léonie Couture lors d’une entrevue radio, son discours passionné et les méthodes originales utilisées à La rue des Femmes nous ont profondément touchées et émues.

L’organisme a une approche tellement humaine et respectueuse des femmes blessées accueillies, que son approche des participantes correspondait parfaitement à notre souhait d’être impliquées dans la lutte contre les inégalités sociales, la pauvreté et l’itinérance.

C’est une belle expérience de vie d’être associées à des femmes fortes qui se battent pour redonner un sens à la vie à d’autres femmes qui sont dans une période vulnérable. Nous sommes très fières de pouvoir contribuer à notre manière, à la mission de La rue des Femmes de redonner à une femme l’estime d’elle-même.

Élyse Robineault et Annie Caron