Rapport d'activités 2013-2014

La rue des Femmes est fière vous vous présenter son rapport d'activité 2013-2014. Vous pouvez le télécharger dans son intégralité en cliquant sur ce lien (pdf), y découvrir nos réalisations et nos bons coups de l'année, éplucher les statistiques qui montrent le formidable travail fait pas nos intervenantes mais aussi les besoins dramatiques en accueil d'urgence et en savoir plus sur notre grand projet d'ouverture d'une troisème maison.

Cette édition de notre rappot annuel est spéciale : elle célèbre les 20 ans d'existence de La rue des Femmes ! Nous reproduisons ci-dessous le mot de la Fondatrice et directrice générale, Léonie Couture.

 

20 ans de santé relationnelle... et d'amour

 

Il y a plus de 20 ans, à l’étape de la conception de ce grand rêve qui a donné vie à La rue des Femmes, il m’apparaissait comme une évidence que l’itinérance, la maladie mentale et la toxicomanie avaient une base commune : le relationnel, à soi et aux autres.

Depuis, au cours de ces 20 ans, la grande question qui a toujours guidé nos interventions est : Comment encadrer, soutenir, canaliser et diriger l’énergie, pour inclure et guérir le lien, et rallumer la connexion chez ces femmes en détresse relationnelle et de sens ?

Un pas à la fois, à force de lien, d’enracinement et de reconnaissance, à force d’amour et de compassion, la santé relationnelle a ainsi été découverte et a pris forme à La rue des Femmes. Dans le respect de leur dignité, pour ces Claire, Anna, Espérance, Jennifer, pour ces Line et ces Halla si souffrantes, que nous avons accueillies depuis 20 ans. Des femmes malades et brisées, par les coups de la détresse en folie devenue violence. Elles ne demandent qu’à guérir de leurs blessures pour recouvrer leur santé relationnelle et surtout renouer avec l’amour. Parce que l’amour s’accorde avec inclusion, consolation et guérison ; sens, création et reconstruction. Pour elles, porteuses de tant de talents, de créativité, de joie et d’amour, toujours prêts à renaître au moindre rayon de soleil et en toute saison !

Au cours de ces 20 ans, nous avons porté leur demande dans nos interventions, pour que ces femmes sortent de l’état d’itinérance et retrouvent leur vie. Nous l’avons aussi porté chez nos intervenantes, travailleuses, stagiaires et bénévoles pour qu’elles et ils s’ouvrent à la santé relationnelle et l’intègrent dans leurs propres vies, pour la science, la conscience et le sens. Puis, comme une flamme olympique, nous l’avons transmise à nos Conseils d’administration pour qu’ils et elles relaient à leur tour cette ultime demande de guérison relationnelle, dans leurs milieux de vie et de travail pour sortir de l’impuissance. Et maintenant, c’est l’université qui la reprend…

Nous avons aussi porté leur demande auprès de nos mécènes, de nos donatrices et donateurs, de nos complices, et même dans les officines de nos gouvernants, particulièrement à l’occasion des commissions et forum sur l’itinérance, créés pour mieux comprendre les enjeux et réalités de l’itinérance, pour mieux définir les politiques et les plans d’action. Et surtout pour que ce nouveau paradigme de la santé relationnelle soit intégré dans la réflexion, pour que plus aucune personne malade, relationnellement ou mentalement, comme physiquement, ne soit abandonnée à la rue par ignorance ou par impuissance.

Ainsi, pas à pas, guérison par guérison, maison par maison, Olga, Dahlia et bientôt une troisième, nous avons réalisé à grands coups d’amour, ce merveilleux rêve d’il y a 20 ans. Toutes et tous ensemble, nous l’avons soutenu à l’unisson pour faire de La rue des Femmes le premier centre de santé relationnelle au Québec, bien engagé dans un grand mouvement pour guérir les blessures de ces femmes et…. le monde.

Car le monde est d’abord et avant tout, comme la santé, relationnel et … Amour

 

Note importante :

Afin de répondre aux exigences de la Loi anti-pourriel (Loi C-28) qui entrera en vigueur le 1er juillet prochain, nous désirons vérifier votre intérêt à continuer de recevoir cette info-lettre.
 
Si vous ne désirez plus la recevoir, vous pouvez désinscrire votre adresse courriel en cliquant sur le lien ci-dessous.