Prix Égalité 2014 - catégorie "santé"

Mme Agnès Maltais, Ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, et responsable de la condition féminine, a remis ce mercredi 12 mars 2014 le prix Égalité - catégorie « santé » à La rue des Femmes. Son projet de centre communautaire de santé relationnelle a convaincu le jury du secrétariat à la condition féminine de donner une reconnaissance officielle à cet aspect encore méconnu de la santé.

 


Dans la vision de La rue des Femmes, la santé relationnelle – la capacité vitale d’être en lien avec soi-même et avec les autres – est une composante à part entière de la santé, au même titre que la santé physique ou la santé mentale. Pour Léonie Couture, fondatrice et directrice générale de l’organisme, « ce prix est une avancée majeure pour La rue des Femmes, car c’est la première fois que nous sommes reconnues comme appartenant au domaine de la santé. Je remercie sincèrement le secrétariat à la condition féminine de nous avoir choisies, parce qu’il ne peut pas y avoir d’égalité sans santé relationnelle. »

Depuis 20 ans, La rue des Femmes vient en aide aux femmes en état d’itinérance et en grande difficulté. Son projet d’un centre communautaire de santé relationnelle se base sur l’idée que l’itinérance est un problème de santé relationnelle plutôt que de pauvreté. Les femmes en état d’itinérance sont malades, déconnectées d’elles-mêmes et des autres. Il est possible de les guérir et de les aider à s’en sortir grâce à un ensemble de services et de soins intégrés développés par l’organisme depuis plus de 20 ans et adaptés pour qu’elles retrouvent leur santé relationnelle.

À propos du prix Égalité

Créé en 2007 par le secrétariat à la condition féminine, le Prix Égalité récompense des projets réalisés par des organismes publics, parapublics, privés ou communautaires qui favorisent l’égalité entre les femmes et les hommes au Québec. La catégorie santé favorise particulièrement les projets visant à mieux adapter les soins de santé et les services sociaux aux besoins particuliers des femmes ou de certains groupes et à favoriser la prévention en matière de santé des femmes.

À propos de La rue des Femmes

La Maison Olga, le principal établissement de l’organisme, comprend 20 chambres, trois places d’hébergement d’urgence et une centre de jour de 60 places qui offre suivis psychosocial, activités de réadaptation et accompagnement dans la communauté. Le Centre Dahlia comprend pour sa part 12 studios de transition supervisés. Pour répondre aux besoins grandissants, une troisième maison ouvrira ses portes à l’automne 2014, offrant un potentiel de 20 lits d’urgence et 30 places en centre de jour. La rue des Femmes est devenue une référence pour l’itinérance des femmes et un modèle d’entreprenariat social aux résultats probants : depuis l’ouverture de la Maison Olga en 2002, 63 % des 336 femmes hébergées par La rue des Femmes ont retrouvé un logement stable et adapté.